Son exploitation

Dans ce Languedoc pétri d’histoire, sur un plateau graveleux baigné par le soleil, en bordure de la voie domitienne ; sur un site qui révèle au cours des travaux de la terre, de nombreux vestiges d’une ancienne villa romaine, première implantation connue, de ce qui deviendra l’actuel Domaine de Mont D’Hortes (la colline des jardins), la vigne s’est développée pour parvenir jusqu’à nos jours.

Nous exploitons 30 hectares attenants au domaine.

Tout d’abord, nous avons implanté des cépages tels que le grenache, la syrah, le cabernet-sauvignon, le merlot, le sauvignon et le chardonnay.

Par la suite, nous avons modernisé la cave et les moyens de vinification afin de suivre les mêmes objectifs de qualité, avec des chaînes technologiques respectant au mieux la matière première et une maîtrise des températures bien raisonnée. Nous disposons d’une capacité de 3500 hl.

C’est dans ce cadre que nous élaborons des vins de pays Côtes de Thongue et des vins de Pays d’Oc.

Notre objectif était de parvenir à obtenir une régularité dans la qualité des vins; ce que nous avons obtenu. Cela nous a permis de fidéliser notre clientèle, des cavistes et des grossistes d’Angleterre, de Belgique, d’Irlande, Hollande, Allemagne ou Danemark…

Nous mettons également à disposition un caveau de vente et de dégustation qui se trouve au sein du domaine.

Son histoire

L’histoire du Domaine de Mont D’Hortes est celle d’une passion familiale qui débute en 1986. A cette date, à la suite de l’expropriation du domaine familial qu’il a exploité pendant 40 ans, Jacques Anglade rachète le domaine et son fils ainé Jean-Victor s’installe en tant que jeune agriculteur. Par la suite, va suivre le développement de l’exploitation sous deux formes :

  • La restructuration de l’encépagement avec l’implantation du grenache, Syrah, Cabernet-Sauvignon, Merlot, Sauvignon et Chardonnay.
  • La modernisation de la cave et ses moyens de vinification.

C’est en 1996 que Roch, le cadet de la famille, vient rejoindre son frère et son père qui est théoriquement à la retraite mais travaille toujours dans les vignes avec passion. Roch œnologue et conseiller œnologique pendant 10 ans à l’ICV (institut coopératif du vin) vient apporter ses connaissances scientifiques au travail et développer la partie commerciale.

Aujourd’hui, Jacques est allé rejoindre Bachus, Jean-Victor a pris la retraite et Roch Anglade continue l’exploitation du domaine familial.